Mutilations animales, Ovnis et " empire secret ".


Nouveau

Mutilations animales, Ovnis et " empire secret ".

Référence: RF0063


Expédition possible sous 5 jours

17,00 / livre(s)


Mutilations animales, Ovnis et « empire secret ».

Broché: 168 pages

Editeur : Le Temps Présent.

Collection : Enigma.

Commandez le livre par la FNAC :

http://livre.fnac.com/a7994392/Daniel-Robin-Mutilations-animales-Ovnis-et-Empire-secret

 

L’auteur :
Daniel Robin est président de l’association Ovni Investigation qui est basée à Lyon (France). Cette association compte près de 80 membres qui sont répartis sur toute la France. Auteur de trois livres sur la question des ovnis : « Ovni, le Mystère Subsiste » (coauteur), « Ovnis, du secret officiel aux limites de la Science », et « H.E.T, et si nous n’étions pas seuls ? ». Il est aussi coauteur de « Ovnis et Conscience » (Editions JMG, sortie avril 2015) qui propose une nouvelle interprétation du phénomène ovni en lien avec l’énigme de la conscience et la théorie de l’information. Daniel Robin a publié de nombreux articles sur la question des ovnis et de l’existence de civilisations extraterrestres évoluées dans notre Galaxie. Membre de l’Académie d’Ufologie, il organise à Lyon les « Rencontres des Sciences et de l’Inexpliqué » qui sont des cycles de conférences dont l’objectif principal est de rapprocher la science et les phénomènes inexpliqués (ovnis, expériences de mort imminente, parapsychologie, phénomènes en lien la spiritualité au sens large).

Le site de l’association Ovni Investigation :

http://www.ovniinvestigation.fr/

Les offres Ovni Investigation :

http://editions.lesconfins.com/epages/252814.sf/fr_FR/?ObjectPath=/Shops/252814/Categories/Paiement_Paypal

Pour adhérer à l’association Ovni Investigation :

http://ovnis-direct.com/adherer-a-ovni-investigation.html

 

Le livre :

Une nouvelle hypothèse pour expliquer le phénomène des mutilations animales. Une énigme qui reste irrésolue.

Une vision de l’organisation de notre société qui bouleverse les schémas habituels (le « statu quo ») et révèle l’existence, au-dessus de toutes nos institutions, de « l’empire secret ». 

Le phénomène des mutilations animales est sans doute l’un des plus grands mystères auxquels de nombreux chercheurs (ufologues, policiers, éleveurs, enquêteurs du paranormal) ont été confrontés depuis les années 70.

Même Michel Granger (voir son livre publié aux Editions JMG), qui est l’un de ceux qui connaissent le mieux ce dossier, n’arrive pas à se prononcer de façon définitive sur l’origine des mutilations animales. Pour lui, aucune des explications avancées jusqu’à présent n’est satisfaisante. Aucune d’elle n’est capable de rendre compte de l’ensemble complexe des faits qui se présentent aux chercheurs.

Le fait déclencheur qui est à l’origine de ce livre est le rapport du NIDS intitulé : « Morts inexpliquées de bétail et émergence, en Amérique du Nord, d’une épidémie d’Encéphalopathie Spongiforme Transmissible (E.S.T.) », qui a été publié en 2003.

Il y a quelques mois seulement, Monsieur Kozan de l’Académie d’Ufologie m’adressa une copie de la traduction qu’il avait faite de ce rapport.

Je fus vivement impressionné par le contenu de ce texte très technique. Visiblement, ceux qui l’avaient rédigé connaissaient parfaitement leur sujet. Le rapport livrait en effet des informations précises et inédites sur un sujet controversé. Il développait aussi une argumentation solide, structurée et bien documentée.

Le NIDS (National Institute for Discover Sciences) était une association ufologique américaine qui avait été fondée en 1995 par le milliardaire et investisseur immobilier Robert Bigelow. Aujourd’hui, cette organisation est en sommeil, mais lorsqu’elle était encore active elle comptait parmi ses membres des personnalités aussi prestigieuses que Jacques Vallée, Edgar Mitchell, le Dr Hal Puthoff et le Dr. John Alexander. Elle aurait bénéficié d’un budget de 20 millions de dollars rien que pour sa première année d’activité.

Si une organisation aussi « pointue » que le NIDS avait rédigé un rapport sur les mutilations animales c’est que l’affaire était sérieuse et préoccupante. Ce qui m’avait fortement attiré c’était le rapprochement que l’étude établissait entre les mutilations animales et les épidémies de maladies neurodégénératives touchant à la fois les animaux et les humains. C’était une piste inédite, troublante, qui levait aussi une toute petite partie du voile qui recouvre les sombres et macabres expérimentations sur les armes biologiques.

Plus j’avançais dans mes recherches et plus je prenais conscience que le dossier des mutilations animales n’était qu’une partie d’un puzzle beaucoup plus grand. En cela, je me ralliais à l’opinion que le sénateur Schmitt avait déjà exprimé en 1982 : « Le grand carnage des mutilations est un incroyable puzzle dont les pièces ne semblent pas pouvoir s’emboîter les unes dans les autres ». Sa conclusion était que les pièces provenaient de puzzles différents. Les mutilations semblaient être à l’intersection d’un gigantesque « jeu » composé lui-même de « sous-jeux », et chaque « jeu » avait ses propres règles et ses joueurs étaient soigneusement dissimulés dans l’ombre.

Au terme d’une laborieuse enquête sur de nombreux « fronts », je parvins à me forger une opinion originale qui s’éloignait de toutes celles qui avaient été formulées jusqu’à présent. En effet, aucune des hypothèses précédentes ne me satisfaisait car elles comportaient toutes un point faible qui les rendaient inaptes à rendre compte de l’ensemble des faits.

Finalement, je fus amener à bâtir une vision de l’organisation de la société humaine qui est quelque peu éloignée des schémas généralement admis. Cette vision des pouvoirs en place bouscule le statu quo ambiant.

En partant de l’étude du NIDS sur des mutilations animales, l’émergence en Amérique du Nord d’une épidémie d’Encéphalopathie Spongiforme Transmissible et le phénomène ovni, je suis arrivé peu à peu à la formulation du concept d’« humanité du dehors ».

Cette humanité « à part », coupée du reste du monde, est bien un « Empire Secret » selon l’heureuse expression de Stephen Bassett (fondateur du Paradigm Research Group) reprise par Richard Dolan et Bryce Zabel dans leur « After Disclosure ».

Cette élite cachée qui serait détentrice d’un « pouvoir illégitime », est un « breakaway group » où un « groupe détaché » de l’humanité standard. Le « pouvoir illégitime » évoqué par Eisenhower dans son fameux discours d’adieu du 17 janvier 1961 est déjà en place et ses moyens matériels dépassent tout ce que nous pouvons imaginer. Il disposerait d’une technologie qui pourrait avoir au moins un siècle d’avance sur celle que nous connaissons, et ses intentions ne seraient pas forcément bienveillantes vis-à-vis de l’Humanité dite ordinaire.

Daniel Robin.

 

 

Parcourir cette catégorie : Livres publiés (papier).